De la permanence en sculpture

Lieu remarquable de part son architecture et la mise en valeur de ses collections, le Musée du quai Branly incite le visiteur à s'interroger sur la notion de permanence dans l'art, et dans la sculpture en particulier. En effet, les œuvres dites  primitives déclenchent en nous des émotions profondes au même titre que n'importe quelle production artistique, et ce, malgré leur appartenance à des sociétés extrêmement éloignées de la nôtre, tant culturellement que géographiquement.


Sur la forme, tout d'abord, on constate qu'en sculpture, les techniques et les matières utilisées ont relativement peu changé jusqu'à la fin du XXe siècle. Depuis des millénaires, on utilise le bois, la terre, la pierre ou le bronze. L'esthétisme des œuvres s'appuie sur des fondamentaux tels que la composition, la stylisation ou encore la qualité des volumes. Les sculpteurs représentent généralement soit le corps humain, soit celui des animaux, rarement les végétaux ou les minéraux.
Dans les sociétés archaïques – africaines, américaines, asiatiques ou océaniennes –, l'artiste est un être à part, un initié qui travaille à l'abri des regards. Dans certaines tribus, il est également sorcier ou guérisseur. La plupart du temps, on lui reconnaît un pouvoir magique qui lui permet de communiquer avec les dieux et les esprits. Ses œuvres s'adressent parfois aux humains – membres du clan ou ennemis du clan –, parfois au monde de l'au-delà – ancêtres disparus, puissances occultes ou divinités. La fonction d'une statue relève souvent du domaine religieux : commémoration d'un événement, hommage à un défunt, décor d'un tombeau ou d'un temple, offrande aux idoles, etc. Très fréquemment, l'artiste primitif est un médium entre le monde visible et le monde invisible. En cela, est-il si différent des artistes actuels ? Nombreux sont ceux qui, parmi les plasticiens contemporains, cherchent eux aussi créer des passerelles entre conscient et inconscient.


Quoi qu'il en soit, les œuvres artistiques exposées au musée des arts premiers sont un moyen privilégié pour appréhender la permanence de l'âme humaine, au travers les époques et les cultures.


Écrire commentaire

Commentaires: 0