Robert Wlérick et le Consortium

En 1927, Robert Wlérick reçoit une aide déterminante pour sa carrière artistique. À l'initiative de Georges Caule (qui fut directeur de l'octroi de Paris), une société privée est créée : elle s'appelle le Consortium et regroupe une quinzaine de membres, tous amis de Wlérick. Pendant cinq ans, ils vont apporter au sculpteur l'aide financière qui lui permettra de faire réaliser nombre de tirages en bronze. À l'issue de cette période, la société est dissoute. Ses membres reçoivent les bronzes qu'ils ont acquis pour le double du prix de la fonte, ce qui demeure un prix tout à fait avantageux. Cette opération, par le bénéfice qu'elle lui apporte, va offrir à Wlérick un confort de travail inédit qui va rapidement porter ses fruits. En effet, entre 1927 et 1930, il réalise une série de chefs-d'œuvres représentative de son style personnel et plus largement de la sculpture figurative de l'Entre-deux-guerres : Gaby, Calme hellénique, La méditation....

 

En 1929, lorsque Antoine Bourdelle décède, c'est Robert Wlérick qui lui succède en tant que professeur à la Grande Chaumière, ce qui atteste de la notoriété acquise en cette fin de décennie.


Écrire commentaire

Commentaires: 0